Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  maniak le Mar 5 Mar - 19:44

Je me suis fait acheter ce numéro par ma copine.


Titre

Les plantes. elles sont intelligentes !
Les arbres ont le sens de l'équilibre et savent se mouvoir.
Le tabac utilise les fourmis et les punaises pour se défendre.
Le tremble se souvient de la force du vent.
Le concombre a le sens du toucher, la cuscute celui de l'odorat et le maïs entend.
Les pins sont solidaires.

Je m'absente cette semaine, je reviendrai dessus dimanche, je pense.
avatar
maniak
Erudit

Messages : 1382
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 43
Localisation : phare ouest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  Philippe Mind le Sam 9 Mar - 20:12

Bon alors on attend Maniak Very Happy

Je l'ai lu aussi, notamment la partie "Plantes qui communiquent" (p 51) :

On commence par l'hypothèse de Jack Schultz qui demande à Ian Baldwin il y a 25 ans de vérifier son hypothèse selon laquelle les peupliers parlent.

Grâce à cette première révélation les plantes passeront d'automates rudimentaires à celui d'organismes à la complexité comparable à celle des animaux.

Vous apprendrez notamment que le terme d’éthologie végétale est aujourd'hui accepté et qu'on étudie activement le comportement des plantes. A ce jour on a recensé au moins 700 sortes de capteurs sensoriels chez les plantes (Mécanique, chimique, lumineux, thermique...).

En fait même si elles nous paraissent inertes elles sont loin de l'être, c'est juste que leurs mouvements sont affreusement lents. Heureusement la technologie et les images en accéléré permettent de révéler leurs faits et gestes.

On se pose plein de questions :

  • Comme doit-on leur accorder des droits ?

  • Ont-elles un cerveau ? Si oui, où ?

  • Doit-on changer les méthodes agricoles pour mieux les respecter ?


En page 55, on peut voir des arbres qui ont leurs troncs pliés un peu comme dans notre sujet (voir ici).

A la page 56, on parle de ma gazelle et de l'acacia (voir ici)

On revient très souvent sur les études de l'institut Max-Planck d'écologie chimique qui a étudié le comportement du tabac sauvage qui sait très bien se défendre de ses assaillants avec près de 950 composés identifiés à ce jour.

L'idée que j'en retiens est que si l'on apprend tant de nouvelles choses c'est parce qu'on en ignore beaucoup !

J'ai beaucoup aimé ces mots ou idées que je résume en cette phrase : " Les plantes sont en fait des animaux très lents, plus vite on les comprendra mieux ce sera pour notre avenir "
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  Hibouc le Sam 9 Mar - 21:04

J'y reviendrai plus en détail aussi, car j'ai pas mal de choses à dire, notamment sur une batterie d'expériences scientifiques que j'ai menées personnellement il y a un paquet d'années.

Mais pour revenir aux conclusions à tirer dans notre vie si les plantes sont intelligentes, sensibles, etc., déjà que notre conscience peut nous pousser à devenir végétariens pour ne pas maltraiter les animaux, si on doit commencer à mettre les plantes dans le même panier, il ne nous restera plus qu'à sucer des cailloux. Wink
avatar
Hibouc
Erudit

Messages : 1299
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Brabant-Wallon

Voir le profil de l'utilisateur http://www.imaginer-ecrire-publier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  maniak le Dim 10 Mar - 15:54

Je suis de retour Razz .

Les arbres ont le sens de l'équilibre et savent se mouvoir.

Deux points très intéressants sont présentés dans le cas des arbres et de leur mouvements, le premier l'allongement et le rétrécissement des cellules de l'arbre qui lui permettent de contrôler sa croissance en agissant comme un muscle, le second la présence de grains d'amidon dans certaines cellules qui se déplacent en fonction de la gravité et informerait l'arbre de sa position par rapport au sol, un peu de la même façon que notre oreille interne. L'interaction des deux donnant à l'arbre une information sur sa forme propre.

Le tabac utilise les fourmis et les punaises pour se défendre.

Ce cas est encore plus intéressant car le plan de tabac Nicotiana atténuata utilise deux méthodes de défense contre les chenilles Manduca sexta, la première en produisant un sucre qui consommé par la chenille lui fait produire une odeur qui attire ses principaux prédateurs, à savoir la punaise Géocoris et la fourmi Pogonomyrmex, la seconde en produisant des diterpènes glycosides qui limitent la croissance de la chenille dans une proportion de 1 pour 10, soit 10 fois moins vite que la normale.

Le tremble se souvient de la force du vent.

Ici, l'action ou l'inaction d'un gène permet à l'arbre de ne pas réagir de manière systématique à l'influence du vent sur ses capteurs, permettant ainsi une réaction contrôlée.

Le concombre a le sens du toucher.

Le concombre anguleux, Sycios angulatus, plante grimpante qui a besoin de support fixes pour s'élever et obtenir de la lumière utilise des vrilles qui s'accrochent au dit support. Un poids de 0,25 grammes suffit à déclencher l'enroulement de la vrille, soit 8 fois moins que le poids nécessaire à déclencher les capteurs tactiles d'un doigt humain.

La cuscute celui de l'odorat.

Cuscuta pentagona, une plante parasite qui doit voler la chlorophylle produite par une autre (avec une préférence pour les plants de tomates), capte les odeurs qu'émettent ses proies afin de se diriger vers elles avec précision sans que le principe par lequel elles en sont capables soit encore compris. Toujours est il que le parasite sélectionne les plantes qu'il vampirise en fonction de leur type et de leur état de santé afin d'obtenir une rendement maximal.

Le maïs entend.

L'émission d'onde sonore sur une fréquence d'environ 200 Hz incite ses racines à croître dans la direction d'où provient le son, sans que l'intérêt d'un tel phénomène soit compris.

Les pins sont solidaires.

Pseudotsuga menziensii ou pin de l'Orégon materne ses jeunes pousses en leur fournissant des substances nutritives à travers son réseau racinaire. Ce réseau interconnecte tous les arbres entre eux avec un échange de flux nutritifs qui favorise la pousse des jeunes plants.

Neurobiologie végétale.

Le terme est lâché et divise la communauté scientifique car impliquant la présence sous une forme ou une autre d'un cerveau. Le terme d’éthologie végétale lui étant préféré, comme le rappelle justement Philippe, afin de ne pas froisser les tenants de la supériorité animale sur le végétal. Comme Darwin le disait :

C'est à peine une exagération de dire que la pointe de la radicelle, ayant le pouvoir de diriger les mouvements des parties adjacentes, agit comme le cerveau des animaux inférieurs*, ce cerveau étant localisé dans la partie antérieure du corps, recevant les impressions depuis les organes des sens et dirigeant l'ensemble des mouvements.

Donc cerveau ou pas, si oui comment ?

Ces questions sont maintenant officiellement posées et nécessitent des réponses !

Mon avis.

Il n'y encore que vingt ans, on entendait souvent que l'homme ne se servait effectivement que de 10% de son cerveau, ce qui en fait était la limite de compréhension du mécanisme complexe qui nous permet aujourd'hui de nous interroger sur ce fonctionnement. On ne détectait que 10% de son activité réelle, mais où en est on aujourd'hui et quel pourcentage de cette activité est il vraiment connu, en fait il n'y a pas vraiment de différence avec cette réflexion sur l’intelligence dans son ensemble.

Si un oiseau est capable de comprendre une autre langue que la sienne et d'appréhender la gravité ou la poussée d'Archimède, de fabriquer des outils, je ne vois pas pourquoi une plante ne serait pas capable de communiquer ou d'interagir avec son environnement de manière contrôlée.

L'émission d'une information quelle qu'elle soit implique que que le but en soit la réception, non ? Voir article

Dans ce cas, la conscience est pour moi plus qu'envisageable.

Certains y verront un miracle impliquant une intervention "divine", d'autres (comme moi) la simple expression du manque de connaissances accumulées sur le sujet. Voir Crypto-investigations.org-Les-armoires-de-darwin.

Le "miracle" de l'électricité est à mon avis la clé qui permettra un jour d'ouvrir la porte du siège de l'intelligence en général.

* Que ce terme me déplaît et pose les bases des erreurs de compréhension de notre monde. affraid

Hibouc a écrit:J'y reviendrai plus en détail aussi, car j'ai pas mal de choses à dire, notamment sur une batterie d'expériences scientifiques que j'ai menées personnellement il y a un paquet d'années.

Ho oui, vas y balance, mon ami.

Hibouc a écrit:
Déjà que notre conscience peut nous pousser à devenir végétariens pour ne pas maltraiter les animaux, si on doit commencer à mettre les plantes dans le même panier, il ne nous restera plus qu'à sucer des cailloux. Wink

Hibouc, tu serais pas un peu défaitiste Laughing , il nous reste aussi les galettes d'argile !
avatar
maniak
Erudit

Messages : 1382
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 43
Localisation : phare ouest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  waterreedshimmer le Lun 11 Mar - 15:59

Je prends note.

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 259
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science & vie n°1146 (Mars 2013)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum