Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


[Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Dim 15 Déc - 21:13

Bonjour, c'est génial, sur Wikipédia on peut relier 3 articles, et il y a un article sur internet sur le Bajasun très bien écrit. Je comprends tout (je parle le portugais couramment), peut-être pas vous, je pense que c'est de l'espagnol.
Ours dans la culture
Jean de l'Ours
Basajun

Article en, je pense, espagnol:
El Basajaun

Petite traduction très légère, d'un point de vue global avec commentaire en bleu inclus:

D'après les légendes, le Basajun, Yéti Basque (Vasco => [B]asco) est une créature des forêts qui symbolise le protecteur des troupeaux et celui qui enseigna l'agriculture et la métallurgie à l'homme. Il habit(ait) les forêts de Gorbea à Álava et Vizcaya, mais aussi en Irati, Navarra.

Il a été le premier dans tout: " cultivar cereales, también es el primer herrero y leñador " cultivateur de céréales, forgeron (her = fer) et (comment on dit celui qui coupe le bois ? lenha = bois). Donc il enseigna l'homme à construire des serres et à fondre le métal.

Il a l'habitude de crier (grita) dans les montagnes quand une (tormenta -> tornade -> tempête) tempête à lieu pour prévenir les (pastores = bergers) bergers pour qu'ils gardent les moutons. Et il grogne (granjas) pour prévenir les bergers quand il y a des loups. ->>> Deux types de cris distincts, cri pour prévenir de la tempête et grognement pour prévenir des loups. Donc fondement auditif.

" de esta forma los pastores pueden dormir tranquilos " Ainsi les bergers peuvent dormir tranquille. ->>> C'est bien le Sud.

"En el idioma vasco, la palabra "Basajaun" significa "el señor de los bosques". Sin embargo, también existe en la mitología de Aragón, donde es mencionado en los valles de Tena, Ansó y Broto, localidades que usan un derivado del nombre vasco, como "Basajarau", "Bonjarau" o "Bosnerau". " ->> Le mot Basajaun signifie littéralement en Basque: le maître des bois. Il existe aussi dans les contrées de Aragón, ->>>> Il y avait une histoire sur Arth signifiant Ours en médiéval sur Wikipédia. ->> A Aragón il est mentionné dans les vallées de Tena, Ansó et Broto avec l'appellation locale.

Et j'ai trop mal à la tête pour continuer, mais bref c'est l'homme qui lui vola par la ruse tous ses savoirs.

Images artistiques tirées de:  mrkamehameha - Deviantart et de Aldaria Centerblog et de Wikipedia - Basajaun

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Lun 16 Déc - 13:50

Article en, je pense, espagnol, d'où proviennent mes citations:
El Basajaun

La légende du pays Basque racontée en espagnol:


Continuation de ma traduction légère, je suis désolée, je cite tout, sinon je me perds:

" Es probable que el Basajaun sea el último yeti de su especie. Es grande y peludo, vive en bosques y cuevas como el Pie Grande, pero con una diferencia: el Basajaun es sabio. Se cree que el Basajaunak construyó los megalitos, algunos creen que la Basandere es la contraparte femenina y compañera del Basajaun."
-> Il est probable que le Basajaun soit le dernier Yéti de son espèce. C'est à dire encore une sorte de Yéti ou al(= Pied Grand = Bigfootors un homme de Néandertal ou alors autre chose. Il est grand et poilu et vit dans les bois et cavités comme le Pie Grande (= Pied Grand = Bigfoot), mais avec une différence: le Basajaun avait un savoir. (Bref Bigfoot c'est un grand nounours dangereux mais le Basajaun avait des connaissances utiles pour la survie que l'homme n'avait pas encore). On croit que c'est le Basajaun qui a construit les mégalithes, certains croient aussi que le féminin de Basajaun se dit Basandere.

" Los avistamientos sugieren que mide de 2 a 3 metros de alto, tiene forma humana, y a veces es representada como una entidad horrorosa, con un cuerpo grande cubierto por pelaje rojo oscuro. Su larga melena sobrepasa sus rodillas y cubre su rostro, estómago y pecho. El Basajaun merodea los Pirineos con gran agilidad y también está dotado con una fuerza extraordinaria."
Ceux qui l'ont vu disent qu'il fait 2 à 3 mètres de haut, qu'il a une forme humaine, et parfois il est représenté comme une entité qui fait peur, avec un grand corps couvert de poils roux sombres. (Perso, c'est pas impossible que le moyen-âge l'ai ensuite diabolisé avec la couleur rouge.) Ses touffes de poils ("larga melena" = large crinière = barbe ?) dépassent ses genoux, et couvrent son visage, son estomac et sa poitrine.Le Basajaun rôde les Pyrénnées (son écosystème de déplacement ?) avec beaucoup d'agilité et est également doué d'une force extraordinaire (on est loin de Hercule). Perso, plusieurs espèces de singe ont des crinières, y compris nos cousins les lémuriens, nous c'est séparé la barbe n'est pas de la même consistance que les cheveux ou très rarement. Par contre le fait que ce soit long c'est inhabituel pour un animal. De plus on se demande si les poils ce ne serait pas plutôt la métaphore de la férocité, de la force, d'où plus on en a plus on est fort ? Le terme de crinière me fait souvenir, pas très clair, de l'article de Wikipédia sur les ours, cité, où il est question de remplacer les ours par les lions au moyen-âge à cause de la foi, d'où pour ne pas perdre la fable, le pelage de l'ours a été remplacée par la crinière du lion ? Crinière c'est trop symbolique comme concept pour être sa vraie description. Par contre jusqu'à par-dessus les genoux c'est pas symbolique..

"El mito del Basajaun"
Le mythe de Basajaun


"Mucho tiempo atrás, solo los señores del bosque sabían cómo plantar, cosechar y cultivar el trigo, y hacer harina. Los Basajaun mantenían este conocimiento para ellos mismos, pero un hombre vasco desarrolló un plan para robar su secreto y dárselo a la Humanidad. El hombre vasco hizo una apuesta con los Basajaun para ver quién podía saltar sobre los cerros de trigo que habían cultivado."
Il y a beaucoup de temps, seul les seigneurs des bois savaient comment planter, ceuillir et cultiver le blé et moudre la farine. Les Basajaun gardaient ce savoir pour eux-propres, mais un jour, un homme basque prépara un plan pour voler son secret et le transmettre à l'Humanité. L'homme basque fit un pari "apuesta" avec les Basajaun pour voir qui pouvait sauter sur les collines (moi je dirai les terrasses) de blé qu'eux avaient cultivés. Il se peut aussi que le conte ait un sens allégorique, sauter par dessus un obstacle, faire un pas de géant, surmonter ses problèmes.

"
Los Basajaun se rieron del hombre vasco porque sabían que un simple humano no podía competir con ellos y se rieron de sus grandes y flojos zapatos. Las criaturas saltaron al trigo sin problema, y cuando el hombre saltó, cayó en uno de los grandes montos y los Basajaun rieron nuevamente, pero esta vez el hombre vasco también rió. Su plan había funcionado, el hombre vasco comenzó a alejarse y pronto las criaturas dejaron de reír cuando se dieron cuenta de que los zapatos del humano estaban llenos de granos de su trigo.

El hombre vasco comenzó a correr por su vida, y cuando estaba muy lejos, uno de los Basajaun lanzó un hacha, los señores de los bosques serán lentos, pero son muy fuertes. El humano vio el hacha venir y la esquivó ocultándose atrás de un árbol, cuando el hacha lo golpeó, éste casi se partió en dos. El hombre vasco tenía las semillas, pero no sabía cuándo plantarlas. De acuerdo con la leyenda, un humano escuchó cómo plantar las semillas tras escuchar a unos Basajaun cantando en una cueva, y así se esparció el conocimiento.
Hipótesis de su existencia

Tras la llegada de los vascos en el 40.000 A.C., los primeros vascos interactuaron con el hombre neandertal de la zona. Esta interacción es vista por los historiadores como el inicio de la leyenda de la criatura, debido a las similitudes físicas descritas en los relatos.
"

(à suivre)

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Lun 16 Déc - 15:46

Merci ma petite Water pour toutes ces informations, je te promets que je relirai tout très vite et que je participerai.

Oui l'histoire de Jean de L'Ours est un classique pour les chercheurs en hominologie. En fait, c'est même une histoire extrêmement importante, selon moi.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Samuel P. le Dim 12 Jan - 0:50

Bonjour! Je voudrais contribuer à cette potentiellement fascinante discussion (je l'aurais fait bien plus tôt si des problèmes de connection ne m'avaient empêchés de consulter ce forum).
J'ai passé mon enfance et une partie de ma vie d'adulte dans une région de Belgique riche en légendes intéressantes, pour peu qu'on se penche un peu dessus.
Mon village natal, Petigny, se situe à la frontière des Ardennes Belges, dans une région de vallées profondes et de forêts qui compte un très grand nombre de grottes et cavernes.
Cette région est riche de légendes se rapportant aux Nutons. Ces êtres souvent décrits comme des lutins "standards" dans les récits les plus récents... Sont parfois décrits d'une manière assez différente dans les versions plus anciennes.
Ils prennent alors l'apparence d'humanoïdes de taille parfois modeste, velus, à la peau ridée et jaunâtre, exclusivement nocturnes. Exécutant des tâches diverses pour les habitants de la région en échange de nourriture. Ils ont, dans les légendes, une habileté d'artisans qui se rapproche de celle décrite chez les Basa Jauns.
Ils vivaient, dit-on, dans les grottes et les cavernes. Ma maison natale se trouvait à une vingtaine de mètres d'une de leurs supposée résidence.
Une autre population de créatures simiesques étaient sensées vivre dans les hauteurs du village de Frasne-lez-Couvin. Les récits les concernants sont plus sombres et parfois horrifiques. Les légendes raconte que ces êtres auraient été chassés de leurs cavernes suite à une surpopulation ou un conflit avec d'autres groupes.
Leur description maintenant : humanoïdes, environ 1m40, couverts de poils roux, sourcis épais et proéminents, moustache, yeux en amande et de grandes canines.
Ces êtres étaient surnommés "les Leus" (il existe une confusion concernant cette appellation... Elle désigne tantôt les habitants humains de Frasne, connus au Moyen-âge pour être des brigands cruels, tantôt ces créatures habitant les hauteurs).
Ces créatures étaient violentes et sanguinaires et se livraient à des déprédations nocturnes sur les populations humaines de la région.
Elles finirent par disparaître car elles avaient une descendance de plus en plus réduite avec le temps et il n'en resta bientôt plus.

Ces légendes hantent mes pensées depuis que je m'intéresse à la cryptozoologie. Elles ne sont peut-être que ce qu'elles sont sensées être : des légendes, des contes pour effrayer les enfants... Mais elles restent intéressantes selon moi. Elles font aussi partie de tout ce qui m'attache à ma région natale... Cette région dont je connais tous les sentiers, les bois et les rochers pour les avoir arpentés constamment quand j'étais enfant.

La région est aussi réputée pour avoir abrité des populations néandertaliennes (cf. Les Cavernes de l'Abîme à Couvin).

Autre détail amusant...   En me rendant chez mon père, il y a quelques temps, je suis passé près d'un champ appelé (sans qu'on sache trop bien pourquoi) le "Pré des Velus".

Samuel P.
Explorateur

Messages : 19
Date d'inscription : 02/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Mer 22 Jan - 18:33

Merci pour le commentaire, c'est fascinant et à couper le souffle.

Tu as des photos des lieux sans les Nutons ?

(Dès que je pourrais je traduirais le reste en jaune.)

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Samuel P. le Sam 25 Jan - 17:44

Bien sûr! Voici une photo du village :




Une photo ancienne des Grottes de l'Adugeoir (ou grottes de Neptune) de mon village, un des habitats de supposés nutons:



Une plus récente de l'entrée des grottes :



Une photo du Trou-Manto (une autre grotte où la légende fait intervenir les nutons) :



Je n'ai pas de photos de la Grotte du Poilu (qui se trouvait derrière ma maison natale) car elle jouxte la maison d'un individu peu recommandable et violent, qui n'a jamais hésité à menacer avec un fusil les gens qui voulaient passer voir l'entrée de la grotte (qui n'est pourtant pas sa propriété).




Samuel P.
Explorateur

Messages : 19
Date d'inscription : 02/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  JR le Lun 27 Jan - 6:17

Bonjour,

J'avais manqué ce fil... sur Jean de l'ours, une page perso... NB, elle était en ligne avant que je n'édite Sauvages et velus (toujours disponible...), dont l'éditeur m'a demandé de l'y ajouter.

à+

JR
Indispensable

Messages : 574
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 65

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Mar 28 Jan - 17:36

Faudra que je regarde pour la géologie belge. Beaucoup d'activités, pas le temps de commenter. J'ai de toutes petites connaissances en géologie. Les hominidés c'est du quaternaire, mais les roches sur lesquels ils vivent sont d'âge paléontologiques.

A première vue tes grottes sont bien basses, sûrement beaucoup de dépôts quaternaires fluviaux et éoliens permettant de dater les os d'homme de Néandertal enterrés. Le paysage a du beaucoup avoir changé pendant le quaternaire. Sûrement au Moyen-âge c'était différent car les fleuves changent leurs cours.

Heureusement que c'est enterré. (Bref, il y a du nonos à quelques mètres si tes histoires ont un fond de vérité, mais gare aux pilleurs qui respectent pas la chronologie.)

J'ai encore le temps de rajouter une chose, les fans de Bigfoot supposent que c'est pas impossible qu'il y en ait encore en Angleterre, aux Pyrénées françaises voir en Espagne, mais personne n'a pensé au reste du globe dont la Belgique. Au moins il y aura moins de traficotage de preuves, c'est plus authentique.

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Mer 29 Jan - 16:34

Je suis totalement avec toi, Water, en effet il y en aurait en d'autres parties du globe.

On peut penser à des populations de mêmes êtres (des néandertaliens peu-être ?), qui se sont retrouvés séparés.

En ce qui concerne les Pyrénées, je pense qu'on peut oublier car cela paraît réellement improbable qu'il en subsiste.

En tout cas, mon cher Samuel, merci pour ces informations, tu m'as beaucoup intéressé.

avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  JR le Mer 29 Jan - 17:25

Philippe Mind a écrit:En ce qui concerne les Pyrénées, je pense qu'on peut oublier car cela paraît réellement improbable qu'il en subsiste.
Comme dans l'Ohio où on signale du bigfoot par milliers... pourtant, quand on regarde un atlas un peu détaillé, c'est bien plus hallucinant encore que les Pyrénées.

à+

JR
Indispensable

Messages : 574
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 65

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Mer 29 Jan - 18:06

Tu vois à ce niveau là, je pense que je vais m'expliquer et te dire que c'est plus logique qu'il y ait des bigfoots en Ohio.

Si les bigfoots sont nomades ils ont tout le loisir de migrer par où ils veulent. De plus il y a eu des signalements près de lieux très urbains comme Washington, su je me trompe pas. Bref, on a des témoignages récents alors que pour les Pyrénées, si il y en a, je n'en ai pas eu connaissance.

Sinon, je suis d'accord, mais je précise que je parle surtout de disparition pour les Pyrénées quand je dis qu'il n'y en a probablement pas.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  JR le Mer 29 Jan - 20:11

Philippe Mind a écrit:
Si les bigfoots sont nomades ils ont tout le loisir de migrer par où ils veulent. De plus il y a eu des signalements près de lieux très urbains comme Washington, su je me trompe pas. Bref, on a des témoignages récents alors que pour les Pyrénées, si il y en a, je n'en ai pas eu connaissance.
Il y en a de relativement récents côté espagnol, voir ma page en anglais (parce que c'est quand même difficile à assumer) là-dessus.

à+

JR
Indispensable

Messages : 574
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 65

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Mer 29 Jan - 20:21

Ouf, j'ai eu peur l'espace d'un instant que tu parles d'Homo orcus.

Ils ne sont pas réellement grand ces basajauns, juste 1 mètre 50. Oui, après tout, cela fait 20 ans. Je ne permettrai pas de remettre en questions leur existence même si cela me paraît toujours peu probables.

avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  JR le Jeu 30 Jan - 5:33

Philippe Mind a écrit:Ouf, j'ai eu peur l'espace d'un instant que tu parles d'Homo orcus.
Ils ne sont pas réellement grand ces basajauns, juste 1 mètre 50. Oui, après tout, cela fait 20 ans. Je ne permettrai pas de remettre en questions leur existence même si cela me paraît toujours peu probables.
Dans les traditions basques il y a vait les basajaunak (pluriel), géants, et les laminak, nains...

à+


Dernière édition par JR le Jeu 30 Jan - 18:35, édité 1 fois

JR
Indispensable

Messages : 574
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 65

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Jeu 30 Jan - 17:26

Les laminaks se rapportent plus au cyclope, quand même.

Par contre pour les autres si tu veux faire un petit topo on t'en serait tous reconnaissants.  Very Happy 
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Jeu 30 Jan - 21:32

JR, merci pour l'histoire de 1605. Je pense que ça doit être rare de trouver des récits. Il serait plus facile de trouver des légendes, histoires racontées à l'oral dans les familles, disposant de différentes versions.

Pour la géologie, je sais que pour avoir une idée de la datation, il faut: 1) reconstituer tous les événements géologiques ayant conduits aux dépôts de couches sédimentaires quaternaires probablement fluviatiles et 2) identifier précisément les os de la micro-faune et flore contenue dans chaque couche de sédiment quaternaire de couleur différente, pas que des fossiles visibles et bien conservés, aussi de ceux qu'on peut observer par microscope.

Je ne sais que faire très peu de choses car après avoir fini les sciences du langage qui ne m'ont emmenée nulle part en plus de 10ans, je me suis éparpillée, et je continue de m'éparpiller dans toutes les matières que j'aurai voulu faire si je savais comment, et la géologie je ne lui ai pas dit adieu même si je n'ai plus vraiment des contacts, enfin quelques uns. J'ai juste une idée bien globale et c'est très mal vu d'avoir des idées globales de plusieurs disciplines pour ceux qui rêvent aussi d'être quelqu'un, mais pour moi c'est différent. J'ai déjà trop rêvé pour être quelqu'un alors là de partout j'essaye d'être un minuscule quelqu'un à mes risques et périls avant de rêver d'être quelqu'un parce que j'ai besoin du rêve moi aussi.

Finalement il y a aussi la position bien précise x, y, z, qui se note après avoir divisé le terrain en carrés, voir en cubes. Car la position d'un fossile, d'un crâne par exemple en dit long et sur si le corps qui est au-dessus ou au-dessous a des chances d'être le sien, ainsi que des hypothèses sur pourquoi et comment il s'est fossilisé là. Car même dans un dépôt du tertiaire et du quaternaire il y a un début de fossilisation, de transformation des os en pierres et en les minéraux qui les entourent. Il y a aussi les glissements de terrain, les inversions de terrain, tout ça, plein de pièges pour bien dessiner la chronologie. Pour les dinosaures et pour les homo sapiens c'est la même méthode d'analyse de partout.

Et donc au vu de ta photo de grotte à demie-enterrée, t'inquiète, pareille à la seule d'homo Erectus des Pyrénées que j'ai eu la chance de fouiller. Je ne sais pas si un jour j'en fouillerai un autre, mais même si je ne possède pas les mots techniques pour faire un rapport géologique crédible, j'ai tout compris à la géologie du quaternaire du Muséum. Et je garde tout cela au fond de ma pensée.

Donc oui, comme pour un détective, il y a la grotte d'âge paléontologique peut-être secondaire, les sédiments d'âge quaternaire datables par approximation et avec un peu de chance, si un archéologue qui a une méthode accompagné d'un géologue qui ne soit pas que un bon parleur chasseur de fossiles, font une fouille, il y a des chances que au vue des légendes il y ait du Néandertal dans ta grotte.

Là, loop vers le paranormal, si il y en avait un du Moyen-âge, il ne serait pas pétrifié, mais je ne m'y connais pas du tout en pétrification d'os. Par contre, si il ne faisait pas chaud au moyen-âge, et si les conditions de sédimentation l'ont bien protégé, il aurait un ADN plus analysable qu'un fossile.

Très bonne journée à tous. Grand merci.

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Philippe Mind le Ven 31 Jan - 10:47

waterreedshimmer a écrit:Je pense que ça doit être rare de trouver des récits. Il serait plus facile de trouver des légendes, histoires racontées à l'oral dans les familles, disposant de différentes versions.
Les récits ne sont pas rares au sens propre, ils sont simplement peu connus ou dans d'autres langues parfois.

Je ne pense pas que cela soit très utile de rechercher dans les légendes qui foisonnent. Une légende est une légende, elle est inspiré de faits réels, c'est vrai, mais son défaut est d'y ajouter des éléments extraordinaires ou même fausses, du coup cela n'a rien de scientifique au bout du compte.

Cela étant, c'est au moins une confirmation, en un sens, que ces histoires ne sortent pas totalement de l'imagination d'une personne.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Mer 12 Fév - 17:26

Une légende c'est un jeu de mots, parce que les noms ont perdu leur place originale dans le texte, au fur et à mesure que c'est raconté. Il y a aussi plusieurs versions qui sont souvent des interprétations de la version précédente et une volonté de changer la fin de l'histoire ou de modifier certains faits parce que jugés chocants. Celle du petit chaperon rouge est allégée. On ne sait pas si le loup est un leu en wallon. De plus il y a des interprétations. Les leus et les nutons, les deux créatures sont intéressantes.

En ce qui concerne les leus, j'ai trouvé la deuxième interprétation sur internet, celle qui nous intéresse moins. Sur le site web de la ville de Frasnes-lez-Couvin. Je reviens aussi sur les propos de Samuel:
Samuel P a écrit:Une autre population de créatures simiesques étaient sensées vivre dans les hauteurs du village de Frasne-lez-Couvin. Les récits les concernants sont plus sombres et parfois horrifiques. Les légendes raconte que ces êtres auraient été chassés de leurs cavernes suite à une surpopulation ou un conflit avec d'autres groupes.
Leur description maintenant : humanoïdes, environ 1m40, couverts de poils roux, sourcis épais et proéminents, moustache, yeux en amande et de grandes canines.
Ces êtres étaient surnommés "les Leus" (il existe une confusion concernant cette appellation... Elle désigne tantôt les habitants humains de Frasne, connus au Moyen-âge pour être des brigands cruels, tantôt ces créatures habitant les hauteurs).
Ces créatures étaient violentes et sanguinaires et se livraient à des déprédations nocturnes sur les populations humaines de la région.
Elles finirent par disparaître car elles avaient une descendance de plus en plus réduite avec le temps et il n'en resta bientôt plus.

Ville de Couvin a écrit:Et si les Leus étaient des goules
Une histoire que le grand-père de Stéphane Gravier, co-fondateur et premier président de la Maison des Jeunes des Leus, m'a un jour brièvement contée. Pas étonnant que les habitants Frasnes étaient craints. (Modifié le : 03/03/2010)

Click the image to enlarge it

   Frasnes 002

Et si les Leus étaient des Goules ?
Il y a longtemps de cela, Frasnes possédait un château fort dont il ne subsiste que l'un ou l'autre tunnel mais que d'aucun serait bien incapable de situer avec précision. Le château est disparu et, au fil des années, a été remplacé par toute une série de maisons en moellons de pierre taillés dans les roches des carrières avoisinantes ou probablement ramassé dans les ruines du château. La place-forte avait coupé le village en deux parties : le haut de la colline, vers le Nord-ouest, appelé l'Argoulet et le bas de celle-ci, vers le Sud-est, appelé les Breux. Au Sud-ouest, pointe une autre colline mais si l'entrée de ses entrailles donne sur Frasnes, elle fait partie du territoire de Petigny. Elle est percée mystérieusement par l'Eau Noire et le mariage réalisé ainsi entre l'eau et la roche a donné, au fil des siècles, une grotte que certains, intéressés par la géologie, disent "de l'Adugeoir" et que d'autres, intéressés par le tourisme et les affaires disent "de Neptune". Quoi qu'il en soit, ces trois lieux, d'après la légende, étaient habités par des êtres bizarres qui rendaient ces endroits très craints par les voyageurs et les commerçants qui venaient du Nord et se rendaient en France.
Hormis ceux des grottes reconnus comme nutons, farfadets ou lutins ou encore plus simplement troglodytes et plutôt favorables aux humains, les autres habitants ont vite été surnommés "Les Leus" tant ils fondaient sur leurs victimes, comme des loups sur leurs proies et ne leur laissaient rien, même pas la chose la plus importante : la vie.
L'existence et la réalité de ce qui va suivre n'auraient certainement pas existé sans les Sarrazins ou les Maures qui sont, c'est bien connu, montés jusqu'en Norvège, ont occupé une partie de la Grande-Bretagne et n'ont pas été simplement arrêté à Poitiers par Charles Martel, comme on veut bien l'enseigner dans les manuels d'histoire de Belgique. Or, des échanges entre habitants de pays divers et de quelle que manière que ce soit, apportent toujours de nouveaux éléments, qu'ils soient religieux, gastronomiques, coutumiers ou autres encore... Avec ceux du Nord de l'Afrique, du Sud de l'Espagne ou du Proche-Orient, ce sont ajoutés à nos histoires régionales, les contes de Mille et Une Nuits avec les Djinn, les Éfrits et autres diables comme les Ghul. Ce beau monde n'a fait qu'ajouter à nos Elfes et autres lutins, dragons et basilics qui hantaient les rêves des enfants mêmes les plus sages. Ils faisaient peur comme ceux du Croquemitaine ou du Vert Bouc. Les histoires racontées par les pèlerins et autres voyageurs de l'époque, échappés aux Leus de Frasnes, n'étaient pas des contes mais la narration de faits vécus. Il reste d'elles une histoire non encore rappelée mais longuement racontée jadis au coin du feu. Elle était quelque peu oubliée mais elle achèvera ainsi la légende des Grands Breux , des Grottes de l'Adugeoir et celle de Claire et Conrad du vieux château de Frasnes .
L'histoire qui va suivre nous vient de Stéphane Gravier, un des fondateurs de la maison de jeunes "Les Leus". Il la tenait de son grand-père qui lui-même la tenait du sien et ainsi de suite. Écoutons-le.
"Personne ne savait d'où provenaient les petits êtres monstrueux qui habitaient le dessus de Frasnes vers Boussu. Tout le monde imaginait qu'ils avaient été chassés des grottes pour diverses raisons qui auraient pu être une surpopulation, une révolte ou des accointances avec les gens de l'extérieur. Ils ne mesuraient guère plus de 140cm. Ils étaient velus et couverts d'un poil roux sale. Un nez aquilin, pointant entre deux yeux gris en amande cachés à moitié par des sourcils épais, divisait le visage en deux parties inégales. Leur bouche était formée de lippes charnues hérissée d'une grosse moustache tout aussi rousse que leur tignasse. Quand ils ricanaient, elles laissaient apparaître deux canines supérieures très développées qui devaient leur faciliter l'écorchage des viandes qu'ils mangeaient crues, disait-on. Alors que le bas du village avait déjà évolué vers des mœurs plus adoucies, probablement sous l'influence de religions venues du Sud, ceux du dessus étaient restés primitifs, hermétiques à tout échange avec l'extérieur. On racontait que parfois, ils changeaient d'apparence, qu'ils se transformaient en diables mais aussi en loups. Et si ce n'était pas tout à fait vrai, il y avait probablement un fond de vérité mais jamais vérifié puisque ceux qui s'aventuraient hors des chemins menant à Dailly et Boussu, de jour ou de nuit, ne revenaient jamais raconter ce qu'ils avaient vu. Ils disparaissaient corps et bien.
Ces monstruosités de la nature adoraient une déesse venue de la lointaine Orient avec les Sarrazins. Et souvent, les habitants du bas de Frasnes, ceux des Breux, les avaient entendus de loin, dans leurs prières, l'appeler "Ghul". Mais était-ce une déesse ou simplement eux-mêmes qui se désignaient par "Ghul" ? Ce qui est certain, c'est que beaucoup plus tard, les érudits avaient découvert que "Ghul" en arabe désignait une créature monstrueuse du folklore Perse. La légende disait d'elle qu'elle pouvait, selon son humeur, se changer en hyène ou en femme. Elle affectionnait, disait-on, les cimetières, les fréquentant la nuit pour déterrer les cadavres mais aussi pour s'en nourrir. Si elle venait à en manquer, elle se saisissait d'êtres humains vivants pour boire leur sang et s'approprier de leurs pensées et de leurs savoirs. Mais, le plus souvent, elle faisait les deux. Et cela leur ressemblait. Donc, ils adoraient "Ghul" ou étaient probablement "Ghuls" eux-mêmes.
On racontait le soir, dans les chaumières à flan de colline ou dans les Breux que lorsqu'ils attrapaient une victime, ils l'égorgeaient et buvaient son sang, comme quand on tuait le cochon avant les fêtes de Noël. Personne n'avait jamais constaté sur place, surtout que cela se passait les nuits de pleine lune, mais tous avaient entendu des hurlements affreux de souffrance qu'amenaient les vents d'Ouest. C'est à peine s'ils osaient alors, calfeutrés dans leurs couches, respirer, de peur d'être entendu. Ils se ratatinaient dans leur couette, se serraient les uns contre les autres pour mieux frémir, et attendaient l'aube avec anxiété. Le matin, ils restaient perplexes devant les rus de sang qui dégoulinaient du haut du village vers les marais. D'année en année, ces massacres étaient devenus de plus en plus fréquents si bien que les marais des Breux s'étaient teintés de rouge, qu'un dragon en avait pris possession et terrorisait lui aussi les gens du bas du village en même temps que ceux du dessus prenaient de plus en plus d'assurance. Ils ne se gênaient plus de leurs orgies sanguinaires. Après l'une ou l'autre de celles-ci, ils descendaient en riant et en dansant dans les rues de Frasnes. Ils avaient les yeux hagards, comme ivres de leurs libations sanguinaires. Leur faciès, déjà pas beau en temps ordinaires, était alors transformé à en devenir hideux et grimacier. À leur approche, les gens du bas s'enfermaient dans leur maison n'ayant d'autres recours que de susurrer des prières à leurs dieux pour demander protection et les défaire d'une trop grande pression. Si un du haut frôlait une masure, son habitant murmurait revanchard mais le plus bas possible, de peur d'être entendu : "Sale goule !"
Or, avec le temps qui passe, les moments de joie augmentaient et ceux des angoisses diminuaient. La descendance des gens du dessus s'amenuisait et le grand souci annuel de ceux du bas qu'était le rituel macabre de calmer le dragon des Grands Breux en lui offrant une victime innocente avait trouvé un heureux épilogue. Ceux du bas s'étaient même affranchis et ne se privaient plus de désigner ceux du dessus du village comme provenant de 'l'aire des goules". Avec le temps et la paresse du langage, l'appellation s'était réduite à "l'are goule" pour se transformer plus tard en "are-goulette" puis devenir "argoulet", terme utilisé de nos jours.
La légende voudrait faire croire que ceux du bas, tellement habitués aux cérémonies funestes organisées par ceux du haut, avaient pris habitude aux massacres et, quand le sang coulait à flot vers les marais, finissaient par en boire aussi et même à en faire du boudin.
Heureusement, l'évolution des mœurs aidant, les influences des uns sur les autres, le mélange des races, des idées, des religions, des croyances ont finalement adouci la soif du crime et du sang et surtout les horreurs perpétrées les nuits de pleine lune.
L'or et l'argent étaient devenus le but essentiel des activités des deux communautés. Seuls les bourses et les marchandises des voyageurs fortunés les intéressaient encore. S'ils ne faisaient toujours pas de quartier avec les biens de leurs victimes, ils ne s'abreuvaient plus de leur sang et ne les massacraient plus. Ils espéraient tout simplement les voir repasser encore pour mieux les dépouiller ensuite. La réputation, la cruauté et la rapacité des habitants de la colline, du bas ou du haut, étaient si grande que seul le surnom de "Leu" est resté. Et, il faut le dire, les gens de Frasnes, même s'ils ne sont plus des tire-laine, arborent encore de nos jours et fièrement leur spot !"

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  waterreedshimmer le Mer 12 Fév - 18:34

Les leu changent de corps au fil des légendes puisque ça passe presque du loup-garou au brigand. Vous pouvez me corriger.

Les nutons aussi puisque ça passe des hommes-singes aux lutins. Vous pouvez me corriger. Beaucoup de récits sur la version plus moderne du lutin, que je ne connais pas puisque je n'ai pas ce vécu-là du tout, mais que je lirai bien. Taper " nutons légende wallon " sur Google. Même les anciens dictionnaires les définissaient.

Re-saisie du récit de Samuel P.
Samuel P a écrit:Cette région est riche de légendes se rapportant aux Nutons. Ces êtres souvent décrits comme des lutins "standards" dans les récits les plus récents... Sont parfois décrits d'une manière assez différente dans les versions plus anciennes.
Ils prennent alors l'apparence d'humanoïdes de taille parfois modeste, velus, à la peau ridée et jaunâtre, exclusivement nocturnes. Exécutant des tâches diverses pour les habitants de la région en échange de nourriture. Ils ont, dans les légendes, une habileté d'artisans qui se rapproche de celle décrite chez les Basa Jauns.

Donc les leus et les nutons sont des appellations, et les êtres appelés ainsi ne sont pas les mêmes, où c'est le corps qui a changé ou c'est l'esprit qui avant représentait le corps qui a changé, ou ce sont des croisements de récits voir une chose est une chose, mais la chose n'est jamais pareille mais a toujours le même nom parce que certains aspects communs de la chose y sont dans les deux versions.

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 256
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cryptozoologie - Hominidé] Relier le bigfoot aux légendes médiévales européennes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum