Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr

[Sciences - Robotique] L'ONU a peur des robots du futur (mai 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sciences - Robotique] L'ONU a peur des robots du futur (mai 2014)

Message  Philippe Mind le Sam 24 Mai - 20:45

Les futurs robots se méfient de futurs robots armés...

Mardi 13 mai 2014

Imaginez des machines capables de repérer des humains, de les approcher et de... les tuer. Pour le moment, cette situation n'est qu'une fiction mise en scène dans la saga "Terminator". Mais la technologie progresse si rapidement qu'elle pourrait être très bientôt une réalité.


"Les robots totalement autonomes représentent l'étape suivante après les drones armés contrôlés à distance" explique un document de l'ONG Human Right Watch intitulé "Ébranler les fondations : les implications des robots tueurs sur les droits humains".

À l'instar de "Stop killer robots", diverses organisations sont sur le qui-vive

"Contrairement aux armes existantes, ces robots seraient alors capable d'identifier des cibles et de faire feu sans intervention d'un opérateur. Les machines auraient alors le pouvoir de déterminer quand prendre une vie humaine" avertit le texte. Et selon l'ONG cet horizon n'est pas si lointain : "des experts prédisent que les armes autonomes pourraient être opérationnelles d'ici 20 à 30 ans" chiffre Human Right Watch sur son site.

"SANS DISCRIMINATION". Et au fur et à mesure que l'usage des drones militaires se répand, le sujet des robots tueurs autonomes devient une préoccupation de plus en plus présente. En témoigne l'ouverture, ce mardi 13 mai, et durant quatre jours, d'une conférence des Nations Unies le sujet à Genève. Elle aura lieu, pour la première fois, pendant la "convention sur certaines armes classiques"(CCAC) dont l'objectif est de limiter l'emploi d'armes "provoquant des dommages excessifs ou frappant sans discrimination".

Bien que ces robots ne soient pas encore déployés sur les champs de bataille, la possibilité de leur existence mobilise des associations depuis au moins 5 ans. En 2009 est fondé l'ICRAC (International Committee for robot arms control) qui se donne pour mission de lutter contre le danger que représentent les robots militaires pour la paix et la sécurité internationale des civils en temps de guerre. Puis, en avril 2013 l'organisation "Stop killer robots" a vu le jour.

Désormais, le débat est porté devant les Nations Unies. Un rapport synthétisant les discussions entre ces experts devrait être publié par la suite en novembre.

Sources : Sciences et Avenir

De la fiction à la réalité, il n'y a qu'un pas ! Alors selon vous Terminator va-t-il devenir une réalité ?

La parole est à vous.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4103
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sciences - Robotique] L'ONU a peur des robots du futur (mai 2014)

Message  echap le Dim 25 Mai - 6:04

De plus en plus , les systèmes étatiques, commerciaux ou dogmatiques vont se retrouver face à des murs d'incapacités plus ou moins franchissables...
L'incapacité de légifèrer, de faire maintenir leur ordre, de trouver des contre-mesures équitables.
Silencieusement mais efficacement, j'ai vu la majorité de mes amis programmeurs ne pas trouver de boulot dans leur branche, étouffés par le géant américain Windows.
Ce qui nous attend avec les robots du futur est-il pire encore que cela ?
Et par où arriveront-ils ?
La dernière mode est d'inclure une pseudo-intelligence artificielle dans les iphone4, iphone5... Siri qu'elle s'appelle, qui se targue d'être une cousine d'Eliza, un programme
d'une centaine de ligne pour Apple II. Elle est mignone et toute gentille. Mais que se passera-t-il quand les gens s'apercevront qu'ils se sont tous faits bernés et
exigeront une vraie pure et dure intelligence artificielle genre very high-tech ?
La machine de Pascal marchait bien pour les petits calculs par exemple et sans doute était vendue pour ordinateur dans une époque pas si lointaine.
Vu d'aujourd'hui, considérant toutes ces belles calculatrices, l'on se dit : "Quelle belle arnaque !!!"
Pourtant les gens qui les vendaient, et les gens qui les utilisaient, souvent ^pour faire leur petite fortune, s'en contentaient.

L'autre fait qu'il faut constater, c'est qu'on se dirige vers une miniaturisation voire dématérialisation accrue... je ne désespère pas voir les interfaces homme-machine
du futur se balader avec leur petit cube de 2 centimètres de large contenant 250 000 milliards de nanobots dédiés intégralement au service de leur utilisateur, pouvant à
loisir prendre la forme d'un livre, d'une chaise, d'une table, une voiture ou un avion à partir d'une forme holographique pré-selectionnée...
Riez, mais c'est demain à notre porte.

Que se passera-t-il quand deux gamins décideront de se mener une guerre sans merci dans une quelconque cour de récréation ?

Je crois que le mot exploser n'est pas assez fort pour l'exprimer... Papa et Maman auront l'idée assez idiote de réclamer à la nounou virtuelle de junior d'envoyer
des super planitrons de Goldorak à la face du malotru, augmenté d'une virtualité douteuse et même s'il continue d'exister dans la réalité, le pauvre gamin
disparaîtra en tant que tel des rétines du monde adverse pour ne devenir qu'un tas de pâté et de chair à saucisse (si ce n'est d'organes repoussants),
aux odeurs nauséabondes et à la voix ridicule... (quiconque privé d'un seul de ses 360 sens artificiels en bénira le ciel en le croisant...)

Voilà ce que pourrons faire de simples enfants... Inutile de détailler plus ce dont seront capables les adultes, mais il apparait clair que l'état, le commerce ou la religion
auront fort à souffrir de ces super-pouvoirs distribués au plus grand nombre.








avatar
echap
Habitué

Messages : 152
Date d'inscription : 20/11/2012
Age : 52
Localisation : Guebwiller - Haut-Rhin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sciences - Robotique] L'ONU a peur des robots du futur (mai 2014)

Message  waterreedshimmer le Lun 2 Juin - 11:42

Tout cela me rappelle les opinions très négatives de Enki Bilal sur les cyborgs qu'il crée et dont le public ne comprend pas que ce sont les machines de guerre qu'il critique et pas ses dessins. Alors il dit que bien sûr il aimerait que de telles machines existent, alors que son discours c'est qu'il est contre leur existence. Il est contre les drones car le monde n'a pas besoin de plus d’armes, ni de celles qui ne tuent pas. Je n'ai pas une bonne mémoire, mais c'est à peu près cela.

Pour ce qui est de l'informatique il y a deux choses, dans un premier temps les informaticiens on décidé de ne pas garder secret les codes du Web: HTML, puis CSS grâce à des tutoriels pour le grand public. Puis de nouveaux langages comme Perl, Ruby, Php, MySQL nécessitant des compétences particulières ayant fait leur apparition. Les informaticiens décidèrent de les rendre accessibles au grand public en créant le " prêt à porter ", les CMS où on n'a pas besoin de connaître ces langages pour les utiliser. Certes cela a fait le bonheur des sites d'hébergement payants car internet n'est pas encore prêt pour accueillir des milliards de milliards de sites web en programmation lourde faits par des néophytes, car c'était prévu être pour des pages web très légères. Mais actuellement la madame au foyer qui veut vendre ses créations, ses fruits, ou que sais-je encore, et qui n'a pas encore trop compris la différence entre Google, son e-mail et son ordinateur, peut se faire des super-sites toute seule et s'acheter de très beaux templates. Donc l’informaticien pour réussir doit soit viser les entreprises où il y a un besoin constant de renouveau, soit le particulier mais pour de la création de templates. Oui, je connais plein de particuliers qui payent des webmasters pour faire leurs sites web de zéro parce que les particuliers ont un  travail, mais cette tendance va décroître, et il faudrait enseigner aux webmasters de se lancer dans les templates à bas prix 20euros-100euros à côté des sites webs qu'ils font à 1000euros/pièce. Le problème des métiers qui évoluent vite c'est que les conseils qu'on donne à ceux qui font de tels cours, ne sont jamais les bons, faut s'adapter pour avoir une chance de réussir. Moi j'ai plein, plein, plein de compétences en informatique, mais sans diplôme d'informatique ça n'intéresse personne, donc si je suis dans la catégorie de travailleur-non-salarié, il faut que je mette mes compétences à mon service, car même si les plus vieux se plaignent qu'ils ne peuvent pas accéder à un métier devant un ordinateur, le fait que je sache utiliser un ordinateur, ne me donne pas du tout accès à un métier devant un ordinateur, voir même à du " tu ne comprends pas l'informatique, tu ne sais pas utiliser un ordinateur ". Donc toutes ces compétences sont à utiliser chez soi, soit pour se construire des sites web ultra-complexes, soit pour le loisir, il va sans dire que ceux qui ont la chance d'avoir un travail, n'utilisent leur compétence d'informaticien que pour s'amuser dans le domaine qui les intéresse: jeux, musique, dessins. Et les fans du travail, s'amusent en travaillant plus gratuitement chez eux: sites web pour leurs élèves, sites web de partage ou de vente de leurs passions, la comptabilité chez soi, ses projets, sa maison, son rangement, etc. Donc on a des mini-pro de partout. On aimerait que l'ordinateur n'existe pas et ne pas chercher à devenir un mini-pro chez soi, mais ce n'est pas possible, l'ordinateur a remplacé le piano, la broderie et le livre de recettes qui eux étaient moins stressants.  (On va quand même rattacher à ce que je vois, qui n'est pas une étude sociologique des madames et mademoiselles à la maison: il y a celles, mes amies du cours de dessin, qui me racontent que si une personne de leur famille ou de leur connaissance postent une photo d'elles sur Facebook, elles l'enlèvent de leurs amis, et elles sont fâchées à vie avec, cependant elles passent leurs retraite à faire des fabuleux voyages de rêve plusieurs fois dans l'année et ne partagent pas leurs photos d'endroits magnifiques, donc après elles sont déstressées et hyper-sympathiques avec moi. Et il y a celles de la CMA, qui me considèrent comme une concurrente, qui veulent chacune être la plus connue de internet, qui laissent leur adresse personnelle et leur numéro de téléphone et leurs photos de partout, qui nous disent que de toutes les façons personne ne les appellent donc ce n'est pas dangereux et qui sont on ne peut pas le nier antipathiques car elles utilisent internet pour travailler et se faire connaître. Donc deux mondes que tout oppose, le: faut pas raconter sa vie privée sur internet et le: ma e-réputation d'abord. Alors que pour moi internet c'est pas moi, ce sont mes essais et erreurs, je ne me vois dans aucun des deux mondes, je n'utilise pas internet de aucune des deux façons, et je ne sais pas faire à l'écrit la différence entre ma vie privée et mon existence publique car de toutes les manières tout ce qui est privé est public, et on passe notre temps à changer notre manière de penser et nos avis sur notre vie et notre monde, on n'est pas défini par nos écrits. Et je suis triste que internet n'ait pas été exploité par les universitaires d'autrefois pour mettre leurs bizarreries avant que ceux d'aujourd'hui y mettent leurs mondes bizarres.)

Finalement pour ce qui est de l'intelligence artificielle, sûrement le thème est moins caché aux USA et en Asie qu'en France. Je ne sais pas où en est la technologie? L'intelligence artificielle, cela peut ne désigner que l'informatique, puisque tout langage informatique est fait pour communiquer avec l'utilisateur exemple: le moteur de recherche qui affiche le résultat d'une requête sur une base de données en utilisant un algorithme Google. Ou désigner le lien entre l'informatique et la robotique, où on essaye d'inscrire des ordres dans le disque dur du robot pour qu'il agisse comme un humain ou comme on a envie qu'il le fasse. Bien que en sciences du langage, la linguistique formelle a fusionné la grammaire et la conceptualisation pré-informatique des langages de programmation pour réfléchir linéairement à propos des usages en langue, je n'ai aucune idée de comment on peut utiliser la linguistique formelle en intelligence artificielle, vraiment aucune car tout est caché. Et les logiciels de correction orthographique, ou ceux de reconnaissance vocale, c'est pas super-technologique car il manque la pensée, donc ce n'est pas du langage. Et la communication sur ce qui en est fait ce n'est pas écrit par des chercheurs mais par des responsables de communication qui écrivent de la science-fiction, il n'existe pas encore d'ordinateurs avec des neurones dans leurs disques durs, sinon vu la température, on aurait de la viande en barbecue carbonisée. Par contre il y a un emprunt de mots sur le vocabulaire naturel, donc neurone pour un informaticien désigne un concept abstrait décrivant un algorithme méta-mathématique qui parle de comment un logiciel fait des choix et non pas une cellule avec un cytoplasme. Et ces emprunts menant volontairement à des confusions terminologiques n'ont pas fini d'apparaître.

Je vais quand même ouvrir la discussion sur les publicités ciblées, le SPAM et les autres détournements d'usage des études statico-linguistiques basées ou pas du tout sur les textes dans les données personnelles des utilisateurs ou sur les liens visités dans leurs e-mails. L'e-mail illimité a pour avantage qu'on peut tout recevoir, mais pour désavantage qu'on est lu par des robots (qui ne sont pas mécaniques). D'ailleurs maintenant robot.txt est devenu une norme tout comme javascript.js ou comme theme.css. Il faut penser à robot.txt quand on fait un site web et penser un peu moins à la balise méta qu'il remplace. On est depuis robot.txt, tous maintenant des concepteurs de robots.

waterreedshimmer
Habitué

Messages : 244
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sciences - Robotique] L'ONU a peur des robots du futur (mai 2014)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum