Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


[Paléoanthropologie] Les os de pré-néandertalien de Tourville-la-Rivière livrent quelques secrets (octobre 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Paléoanthropologie] Les os de pré-néandertalien de Tourville-la-Rivière livrent quelques secrets (octobre 2014)

Message  Philippe Mind le Sam 18 Oct - 21:40

La découverte de fragments d'un homme prénéandertalien vivant dans la vallée de la Seine il y a 200.000 ans près de Rouen, devrait permettre d'améliorer notre connaissance du peuplement humain du nord-ouest de l'Europe...

Jeudi 09 octobre 2014

La découverte de trois os humains, d'une collection de silex, et de vestiges d'animaux préhistoriques provoquent l'enthousiasme au sein de la paléoanthropologie ! On va même jusqu'à parler de découverte majeure.

Voici les réactions de certaines personnalité :

Jean-Philippe Faivre, «lithicien» au CNRS (c'est-à-dire «technologue» des silex) qui a conduit les fouilles, en 2010, pour le compte de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) sur ce lieu préhistorique en Normandie dit : «C'est aussi rare que celle d'une nouvelle grotte dans le sud-ouest de la France»


Bruno Maureille, anthropologue au CNRS à l'université de Bordeaux dit : «C'est aussi rare que la découverte d'un australopithèque en Afrique  du Sud.» (voir à sujet notre article). Il ajoute que : «Nous sommes en présence d'un bras gauche d'un individu qui a sans doute été charrié par la Seine.»

En associant ces restes humains, aux silex et aux dents d'animaux trouvées sur le même terrain d'une superficie de 1 hectare, on est en mesure de dater l'occupation humaine dans la vallée de la Seine entre 236 000 et 183 000 années.

On note que les restes datant du pléistocène moyen (soit 780 000-128 000 ans), période antérieure aux néandertaliens sont extrêmement rares en Europe.

A qui appartient ce bras ?

Grâce à la forme et à la longueur des os du bras, les chercheurs en ont déduit qu'il s'agissait d'un grand adolescent ou d'un jeune adulte, et l'ont associé la lignée Néandertalienne, notamment celle découverte en Israël.

Une petite crête totalement anormale a été identifiée sur l'humérus. Ce qui est sans doute lié au mouvement répété de tendre le bras, car il a nécessité une sollicitation du muscle deltoïde, selon Bruno Maureille. Cette même déformation est également observable chez certains sportifs, comme «ceux qui font du base-ball», selon l'anthropologue. Le mouvement répété qui a créé cette déformations est un mystère pour le moment.

Le site de Tourville, lieux très fréquenté ?

Le site de Tourville-la-Rivière, «même s'il n'est pas un grand site archéologique, était une fenêtre de vie, un lieu de passage à l'époque du pré-Neandertal, où il y avait des arrêts brefs et répétés», avance Jean-Philippe Faivre. Sur une petite zone de 3 m², creusée seulement entre 50 et 60 cm de profondeur, il a été retrouvé près de 300 silex. Et ils n'ont pas été apportés par la Seine. La preuve? Un silex savamment taillé a été retrouvé à 80 mètres de distance de son nucléus, c'est-à-dire de la roche mère d'où a été extrait l'outil sculpté par des individus préhistoriques. Ils utilisaient leurs silex probablement pour dépecer des animaux, eux aussi apportés par la Seine, ou chassés dans les forêts de la région. Des ossements permettent de certifier la présence de «12 à 15 espèces de grands mammifères, parmi lesquels des chevaux, des loups, des aurochs, des rhinocéros et même des panthères. Ces dernières, jusqu'alors, n'avaient pas été documentées dans la région», ajoute Céline Bémilli, archéozoologue à l'Inrap. Des fractures en spirale, effectuées peu de temps après la mort de l'animal, attestent des gestes d'individus préhistoriques. Une opération effectuée probablement pour consommer la moelle des os.

Le futur des os pré-néandertaliens

Leur histoire est à écrire si l'on peut dire car les chercheurs souhaitent pratiquer dessus des analyses ADN, pour en savoir plus sur le passé et la lignée de Néandertal.

Sources : Le Figaro.fr

La parole est à vous.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4116
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum