Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


[Archéologie] La cité du singe retrouvée au Honduras (mars 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Archéologie] La cité du singe retrouvée au Honduras (mars 2015)

Message  Philippe Mind le Mer 15 Avr - 7:45

C’est au cœur de la forêt hondurienne, que la découverte a été faite. Une expédition menée par l’archéologue, Christopher Fisher, a découvert un site archéologique qui n’avait jamais été exploré auparavant, au beau milieu de la jungle hondurienne.

Mars 2015


La localisation

Il aura fallu attendre 2015, après avoir déchaîné les passions durant des décennies, pour mettre la main sur ce lieu caché qui serait : « la Cité du dieu singe » appelée également « la Cité blanche ». La cité nouvellement découverte se situe au nord-est de l’Honduras, dans la zone reculée de La Mosquita.

Une culture disparue

52 pièces datées de 1 000 à 1 400 ans avant notre ère, ont été trouvées sur le site archéologique, ces dernières appartiennent à une culture qui n’existe plus aujourd’hui. Les archéologues s’attendent à trouver d’autres antiquités sous terres encore, pour eux il ne s’agit là que d’un début et d’autres pièces sont à venir. La cité du singe qui est parfaitement conservée est restée inviolée jusqu’à nos jours, c’est peut-être la plus importante découverte du début du 21ème siècle étant donné qu'elle pourrait précéder la découverte d'une civilisation perdue.

Une existence et des cachotteries

Bien que sa découverte soit récente, on en parle depuis bien longtemps déjà ! En effet, on mentionnait déjà l’existence de cette ville au 16ème siècle, grâce aux notes d’un certain colon du nom d’Hernán Cortés, comme le signale le quotidien hondurien La Prensa.

De ce qu’on sait à l’heure actuelle, comme pour d’autres mythiques cités (comme l’Atlantide), ce sont des détails architecturaux qui ont fait de cette ville, la cité blanche. En l’occurrence, des rumeurs qui se sont colportées à travers les âges, font état de remparts blancs, qui s’élevaient au cœur de la jungle hondurienne.

Au cours des années 1920’, nombre d’expéditions furent montées dans le but de trouver cette cité. Thedore Morde, fut d’ailleurs le seul en 1940, à revenir après cinq mois de mission dans la jungle de l’Honduras avec des milliers de pièces archéologiques. Ce dernier jura, qu’elles venaient de la légendaire cité, mais ne révéla pas où elle se trouvait. Il souhaitait en faisant cela la préserver d’éventuels pillages. Il ajoute dans ses notes les confidences des autochtones, selon eux : il y aurait une énorme statue du dieu singe enterrée à cet endroit. Il n’en dit pas plus, et se suicida peu de temps après malheureusement.
Il est à noter aussi, que même si l’expédition s’est faite en 2015, on savait qu’il y avait quelque chose depuis 2012 déjà. Cette année là, il y a trois ans, un avion équipé d’un scanner à la demande de chercheurs de l'université de Houston et du Centre américain de cartographie, avait repéré cette ville. Grâce à ces précieuses données, on a pu crée une carte en 3 dimensions de la vallée. L’emplacement exact de la cité du dieu singe, avait alors été classé « secret d'État » le président hondurien de l'époque, Porfirio Lobo Sosa. Cette avait pour but de protéger le site, et d’éviter une fois encore des pillages.

Des raisons d’en parler aujourd’hui ?

C’est la question qu’on peut se poser. La réponse peut paraître surprenante, mais ce qui motive l’Honduras, c’est qu’il n’a pas les moyens de protéger un site de genre. La déforestation, comme dans une majorité de pays, est catastrophiques pour les sites archéologiques, s’ajoute à cela l'élevage de bœufs qui est en pleine expansion et qui prend chaque année plus d’ampleur.
Faire appel à une aide internationale, et tenter de sauver ce site, est une idée du directeur de l'université du Honduras et l'Institut hondurien d'anthropologie et d'histoire (IHAH). Ce dernier a participé à l'expédition de 2015, et est résolu à parvenir à ses fins, en empêchant que des malheurs arrivent à cette nouvelle cité.

Sources : Le magazine National Geographic

La parole est à vous.
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4163
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum