Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


[Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Fleau78 le Sam 13 Fév - 20:32

Salut tout le monde,

Je reviens de Laponie et vais tenter de vous faire partager cette expérience assez peu commune. Placer le sujet dans la catégorie " survie " est peut-être un peu exagéré pour cette aventure mais nous sommes tous de même partis dans cette région polaire en mode trek (sacs à dos, de quoi nous nourrir, tentes, sacs de couchages et tout l'équipement nécessaire).

Trek Laponie

D'abord la Laponie c'est quoi ?

Une région d'Europe très peu peuplée s'étendant sur quatre pays : La Suède, la Norvège, la Finlande et la Russie.


Nous étions un groupe de quatre et avons choisi de nous arrêter en Suède dans le Parc Régional d'Abisko et à Narvik en Norvège. Nous nous trouvions à plus de 150 km au dessus du cercle polaires avec  des températures prévisionnelles allant de - 15° à - 30°. Nous avons donc choisi un matériel adapté pour cette aventure qui se déroulerait en grande partie en trek, sans possibilité évidente de loger dans d'autres endroits que dans nos tentes.

Les buts de ce voyage étaient :

  • De voir des aurores boréales.

  • De voir des paysages polaires et de les vivres (donc pas de les regarder depuis la chambre d’hôtel mais de bien les approcher, au plus près de la faune, et tenter de se fondre dans le paysage).

  • De voir les fjords qui sont un autre élément représentatif de ces contrées.

  • Si possible, échanger avec des personnes  vivant là-bas.


Notre périple à commencé par un long voyage en avion puis en train d'environ 28 heures, pour arriver à Abisko en Suède, à 150 km au nord du cercle polaire. C'est également le point de départ d'un chemin de randonnée : le Kungsleden (comprenez en français : la voie royale).

Le premier objectif de ce voyage était de voir des aurores boréales ! Nous avons donc attaqué ce chemin le samedi en arrivant, juste le temps de chausser des raquettes, mettre les sacs de 20 kg sur nos dos, et nous partons.

Suite à une petite erreur de navigation, nous avons fait un "léger" détour et affronté un sérieux dénivelé pour pas grand chose... étant donné que nous sommes partis assez tard et que la nuit arrive tôt dans cette région à cette époque, nous sommes sortis du chemin "d'hiver" pour suivre celui d'été sur lequel il existe une zone où le camping est autorisé. Les quelques kilomètres dans la poudreuse furent éreintants. Notre groupe à monté le camp le plus vite possible en se relayant pour faire chauffer la casserole. Il ne faisait que -5°c, mais la fatigue du voyage puis du trajet, et le fait que ce soit la première étape ont fait que nous n'étions pas en forme le soir. Nous avons vite tiré le rideau. Des ampoules ont commencé à montrer le bout de leur nez chez certains dès la première journée... et j'étais l'un d'entre eux !

Nous étant couchés au plus tard à 19 h 00, nous fûmes près à repartir aux premières lueurs du jour pour atteindre le point suivant : Abiskojaures. L'étape ne semblait pas insurmontable, il nous restait environ 8 km à parcourir. Oui mais... le port des sacs, plus les raquettes, c'est dur ! De plus nous avions encore des séquelles de la veille, et pour couronner le tout nous étions toujours sur ce satané chemin d'été. Les deux premiers kilomètres se sont faits sur ce chemin difficilement praticable. Nous avons enfin rejoint la piste d'hiver qui nous a menés à un lac gelé. Il fallait traverser ce lac de 4 km pour boucler l'étape. Devant ce lieu, nous nous rendons vraiment compte de l'endroit auquel nous nous frottons : ce lac est bordé de montagne, il est entièrement gelé. Les arbres dénudés sur les flancs des montagnes rajoutent de l'hostilité au lieu. C'est à la fois beau, calme, envoûtant et terriblement froid, austère et inquiétant.  La rive que nous souhaitons rejoindre semble inatteignable, elle semble s'éloigner au fur et à mesure que nous avançons. Rapidement un vent battant venant de face vient rajouter de la difficulté. La visibilité se réduit considérablement avec la neige dont on ne sait plus si elle est soulevée par le vent ou si elle tombe du ciel. Il nous faudra près de deux heures pour effectuer cette traversée et la terminer sur les rotules.


Nous avons la joie de constater qu'un couple a décidé de se lancer sur le trek la même journée, et par la même occasion que le refuge est ouvert même en cette saison (ce qui n'était pas gagné, la saison touristique commence début mars). Nous échangeons un peu avec eux, nous nous réchauffons et mangeons dans le chalet qui, bien que simple, est très fonctionnel. Il est prévu pour deux personnes, nous sommes quatre et un couple... Nous leurs laissons donc et choisissons de dormir dans l'abri à bois proche du refuge plutôt que dans les tentes. Nous n'avons pas le courage de les monter et l'abri en dur nous laisse plus de place pour nos affaires et passer un peu de temps à jouer au tarot avant de dormir. La température a considérablement baissé, il fait environ -15°c.

Lundi, nous sommes trois à décider de rester au refuge, trop épuisés pour avancer, et puis le lac semble un bon point de vue pour les aurores !!! Le quatrième lui souhaite avancer, nous convenons donc de l'attendre au refuge jusqu'à mardi. Il arrivera à faire 18 km en une journée avec un sac un peu allégé puis le reviendra le lendemain ! Pendant ce temps nous faisons un peu le tour de la zone, nous découvrons des paysages qui semblent se répéter interminablement, montagnes, rivières, lacs gelés, ou forêts de bouleaux... Le soleil restant bas, les jeux de lumières sont somptueux entre les nuages, les montagnes, et la neige. Le lundi soir nous pouvons observer nos premières aurores boréales. Ce sont au début de simples lignes blanches dans le ciel que nous confondons avec des nuages, puis le phénomène s'intensifie, il se colore en vert et danse dans le ciel. C'est quelque chose d'étrange, les mouvements sont assez lents mais facilement visibles. Nous pourrions les comparer au mouvement des nuages mais avec des déformations beaucoup plus importantes. L'aurore semble danser, puis s'essouffler avant de reprendre de plus belle dans une sorte de slow avec les étoiles. Il est difficile de décrire précisément les émotions ressenties à cet instant, mais ça ne laisse pas indifférent.


Nous recevons également la visite de trois locaux venant prendre un "café suédois" en moto neige, il semble qu'ils le fassent régulièrement. Nous partageons ce moment sympa avec eux. Lorsque nous rentrons, il fait -27°c, nos chaussures et lacets sont gelés au sens propre du terme... Nous dormons dans le refuge qui est désormais libre. L'un d'entre nous a pris son matelas gonflable, et dort donc par terre.

Le mardi est une journée semblable à la précédente. En attendant le quatrième membre, nous partons au bout du Parc National d'Abisko pour au moins dire qu'on a réussi à le traverser, soit une petite marche de 6 km aller-retour. Notre ami nous rejoint en début d'après midi. Nous passons une nouvelle soirée " feu de bois et aurore boréale " très sympathique. La température oscille entre -19 et -24 °c.


Le mercredi notre petit groupe amorce le retour vers Abisko avec pour objectif de faire le trajet en une seule fois si possible, ce qui implique la traversée du terrible lac de 4 km puis 10 km de chemin. Nous convenons de rester sur les chemins d'hiver autant que possible. Nous partons un peu plus tard que prévu (vers 11 h), ce qui ne nous laisse que six heures pour faire la route avant d'être rattrapés par la nuit. Heureusement la traversée du lac se fait quasiment sans vent, et le peu qu'il y a souffle dans le dos. Cette épreuve est bouclée en une heure. Au loin, nous apercevons un renne aller du milieu du lac aux forêts à flanc de montagne.

Plus tard sur le chemin, ce sont un petit élan et sa mère que nous surprenons se nourrissant sur des arbres figés par le froid. Les kilomètres s'enchaînent avec une vitesse moyenne très correcte. Nous atteignons finalement la sortie du parc vers 16 h 00 et établissons le campement aux abords de la ville.

Jeudi nous prenons une auberge de jeunesse et faisons l'aller-retour entre la partie touristique et la zone habitée d'Abisko, soit 4 km aller-retour, à deux reprises dans la journée. Nous pouvons admirer l'immense lac Torneträsk et les aurores boréales dansant au-dessus à la nuit tombée.


Vendredi matin, direction Narvik en Norvège ! Nous reprenons le train et traversons des fjords totalement déserts. Ils sont grands, majestueux, et immobiles... Arrivés à Narvik, nous n'avons d'autre choix que de reprendre une auberge compte tenu de la taille de la ville et de l'urbanisation alentour. Nous jetons donc rapidement le matos dans la chambre et décidons de voyager léger pour accéder au point de vue surplombant la ville et permettant une vue sympa du fjord. Une fois cet objectif atteint, direction le port pour voir cela de près. C'est grand et beau ! La ville qui compte tout de même 13 000 habitants semble toute petite par rapport à l'environnement alentour.


Samedi, c'est l'heure du retour, nous faisons les touristes à la recherche de souvenirs dans les magasins de la ville. Ce n'est pas simple à trouver, car la ville n'est pas ultra-touristique.

Finalement, nous prenons le train de 15 h pour 28 h de trajet retour.


Dernière édition par Philippe Mind le Jeu 3 Mar - 20:14, édité 6 fois (Raison : mise à jour)

Fleau78
Habitué

Messages : 174
Date d'inscription : 24/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.terres-daventures.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Philippe Mind le Jeu 3 Mar - 20:13

C'est récent et ça parle de grand air Wink
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Armand Le Biar le Ven 4 Mar - 19:14

Oui ça donne aussi froid que le film : Le revenant


Dernière édition par Armand Le Biar le Lun 14 Mar - 19:54, édité 1 fois
avatar
Armand Le Biar
Indispensable

Messages : 729
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Philippe Mind le Lun 14 Mar - 19:51

On se sent nostalgique de son "chez soi" dans ce genre de régions inhospitalières ?
avatar
Philippe Mind
Erudit

Messages : 4118
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 31
Localisation : Thionville

Voir le profil de l'utilisateur http://hellboy57.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Fleau78 le Lun 14 Mar - 20:37

Ca dépend pour qui. Le fait d'être à quatre plutôt que seul aide fortement. Un des gars du groupe a eu un peu de mal avec le manque de confort au bout de quelques jours. Pour ma part j'ai eu un peu de mal à gérer l'éloignement avec ma femme et mon fils. Donc je pense que l'on peut dire oui, chacun d'une manière différente, on est nostalgique de notre chez nous par moment. Surtout dans l'effort quand la fatigue est présente!!!

Fleau78
Habitué

Messages : 174
Date d'inscription : 24/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.terres-daventures.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Voyages, Trek et survie en milieux sauvages] Trek en Laponie (février 2016)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum