Forum de cryptozoologie-cryptides-yéti-calmar géant-loch ness-heuvelmans-zoologie-paranormal
Bonjour et bienvenue sur le forum, pour profiter au mieux du contenu n'hésitez pas à vous inscrire et à participer aux sujets.

En vous inscrivant vous pourrez profiter des contenus mais en plus y participer donc donner votre avis et avoir des réponses ou des précisions en retour.

De plus des administrateurs et modérateurs se tiennent à votre disposition pour faciliter votre adhésion et garantir le calme et la paix sur le forum.
Nous espérons vous lire prochainement, à bientôt.
Contact: webmastersitecryptozoologie@hotmail.fr
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Le site du forum


Suggestion d'une alternative à l'euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suggestion d'une alternative à l'euthanasie

Message  waterreedshimmer le Mar 3 Mai - 15:40

J'ai une suggestion à faire pour les humains et les animaux qui souffrent d'une maladie mortelle dont la survie dépend du régime, certains l'utilisent déjà quand leurs chats sont condamnés et qu'ils ne veulent pas l'euthanasier, parce que en ce qui concerne les chats il y a moins de traitements efficaces contre les maladies mortelles, et il y a moins de possibilité de réanimation, donc à débattre pour les humains.

Il s'agit juste de ne pas attendre que le chat ait atteint le point de non retour où il ne mange plus rien, parce que la maladie, souvent le cancer ou l'insuffisance rénale oblige les maîtres à leur donner un régime particulier, qui après un certain temps les dégoûte de tout contact avec la nourriture. Le problème c'est que une fois que l'anémie est là, quand il meurt chez soi, le chat souffre deux fois plus que quand il n'est pas atteint d'anémie, et qu'il a toujours mangé ce qu'il aimait en excès, même si le dernier jour de sa vie, c'est le seul où il refuse de manger. La seule conséquence c'est que comme le chat a des forces, il est conscient quand son corps se refroidit avant son cerveau, mais son corps ne lui fait pas mal. Alors que quand il meurt de maladie, et qu'en plus il est anémique, son corps lui fait du mal.

Moi je pense que en ce qui concerne la religion catholique, le suicide, donc l'euthanasie, ne conduit pas au paradis. Que la mort assistée ou médicale c'est pas tout le monde qui le souhaite. Que l'homicide volontaire ou involontaire a raison d'être interdit, puisque ôter une vie est contre nature et que toute vie se doit d'être respecter.

Mais ne pas suivre un régime pour avoir la force de mourir sans souffrir le jour de sa mort est tout à fait convenable pour les animaux de compagnie, donc cela doit être convenable pour les humains. Il ne s'agit pas de se donner le coma éthylique, ni de faire des excès en sucre ou en sel. Mais au lieu de se préserver de la maladie en refusant de se nourrir convenablement pour ensuite vivre plus de temps mais avoir un corps faible le jour de sa mort. L'alternative est de redonner des forces à son corps, tout en sachant que cela redonnera des forces à sa maladie, et qu'elle vous tuera plus vite, mais que si vous n'avez pas l'intention de vous faire euthanasier, ni de mourir naturellement, vous en souffrirez moins car il faut de la force pour se regarder mourir. Après je ne sais pas si comme dans les films c'est possible ou pas de parler jusqu'à sa fin, aucune idée pour les humains.

Donc je pense que c'est une question à méditer. J'ai quand même un problème à soulever: les allergies, quand on prend des antibiotiques ou quand on a un corps faible, on a facilement des allergies en ce qui concerne tout et n'importe quoi. Et donc si un restaurant proposait dans 50ans un festin de roi pour qui aimerait bien mourir sans se donner la mort, il pourrait quand même se faire un procès pour les allergies alimentaires. Mais d'ici là, si c'est un choix conscient de reprendre ses forces avant de partir, et pour réduire son espérance de vie pour moins souffrir, il faudrait que la législation s'adapte et puisse proposer au gens qui ne peuvent pas guérir, de choisir d'arrêter de guérir, et de manger une nourriture saine et énergisante. Le regain de force étant bien sûr aussi un regain de force pour la maladie, et le facteur de son aggravement. Après il faudrait aussi moins d'interventions pour quelqu'un qui souhaite mourir sans être tué. Alors il faudrait qu'il y ait tout une législation pour encadrer le regain de force vitale assisté.

Je ne m'y connais pas en mort humaine. Donc tout cela est à débattre et à méditer.

La seule chose que je sais c'est que beaucoup de gens ne veulent pas mourir déprimés mais heureux. C'est pour cela que la législation doit aussi évoluer et au lieu de contraindre et punir les gens qui ont des maladies graves et qui ne peuvent pas venir travailler, leur offrir des distractions, des cours et des voyages, seuls ou en famille pour ceux qui ont cette chance. D'ailleurs au temps où la médecine n'avait pas réponse à tout, on envoyait en voyage à la campagne les gens qu'on ne pouvait pas guérir, pour qu'ils mangent des fruits frais et c'était pas intentionnel, mais aussi pour qu'ils n'aient pas de stress, et cela faisait beaucoup de bien aux enfants, et sûrement aussi aux adultes, et il n'y avait pas de médicaments pour accompagner ce type de traitement car le peuple n'avait pas accès à la médecine. Après je ne sais pas ce qui conduit beaucoup de gens à vouloir faire savoir et à vouloir aussi mourir heureux.

Mais sûrement que la plupart des gens, que ce soit comme aide au processus de guérison, ou comme chemin vers une mort sans regrets, ne choisissent pas d'être comme les gens qu'on interview à la télévision et qui n'ont pour seul but dans leur mort que le suicide et l'euthanasie. La plupart des gens ont comme but dans leur mort de trouver le bonheur. Et certains même après leur mort souhaitent qu'on ne les pleure pas. Je pense que la société commence à s'adapter aux déprimés suicidaires, mais pas encore à ceux qui souhaitent mourir heureux (voir avoir une guérison inattendue car l'humain est plus complexe que l'animal), et qu'il faut aussi envisager une législation pour les encadrer.

C'est assez superficiel, je ne suis pas capable d'approfondir ce débat. Mais je pense que ce cadre ne doit pas être oublié. Si on légalise l'euthanasie, il faut aussi légaliser pour ceux qui n'en veulent pas de l'euthanasie, le regain de force.

waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 262
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suggestion d'une alternative à l'euthanasie

Message  Armand Le Biar le Mar 3 Mai - 20:10

J'ai tout lu ; il fallait le faire vu la longueur du texte.
Bon c'est pas joyeux tout ça. Tu nous propose une "grande bouffe" à la place de l'euthanasie ?
Ai-je bien saisi ?
avatar
Armand Le Biar
Indispensable

Messages : 731
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suggestion d'une alternative à l'euthanasie

Message  waterreedshimmer le Mar 3 Mai - 21:19

Et là je vais vous proposer une antithèse.

C'était une grande bouffe avant que le cerveau du malade du cancer ne passe en mode anémie. Et là je vais m'interroger sur ce mode (je n'ai que Bac+4 en Sciences du Langage, mais il y a 10ans j'avais suivi tous les CM de neurosciences car c'était mon rêve, même si cela n'a rien à voir avec la grammaire moderne qui s'approche plus de l'intelligence artificielle théorique des années 1970, et à l'époque je lisais des livres, c'était pas comme maintenant où je ne lis plus rien, et que des livres de neurologie même si cela ne me servait à rien, je cherchais une autre théorie cellulaire alternative pour définir la vie dans des ouvrages trop filtrés, le reste de mes intentions étaient personnelles et parapsychologiques).

Ma théorie que tout le monde peut s'accaparer et se dire sienne, pour le domaine publique:

Je pense très sincèrement, en comparant mon étudiante (cancer des os) aux cas de mes chats il y a peut-être 4ans, (je n'ai pas une bonne mémoire des dates - insuffisance rénale donc tumeur, cancer des seins) que le cancer est une forme d'intelligence qui d'abord se connecte au champ visuel de l'ôte et qui ensuite le teste en défaisant ses champs associatifs ou en le bloquant en fonction des capacités du type de cancer. Parmi le blocage des champs associatifs avec entre autres une action mécanique (et peut-être aussi énergétique), il y a l'idée de bloquer l'usage de la main droite de mon étudiante en la pétrifiant pour lui empêcher le sentiment d'auto-satisfaction, et le fait que le cancer soit capable de reconnaître un mot et de le cacher avec sa main, en ce qui concerne son action purement intellectuelle, pour l'instant il n'y a pas d'effets sur l'interprétation au niveau du feeling littéraire, mais il essaye de la confondre au niveau de son raisonnement basique, par exemple en lui faisant penser que quand je parle de ce que je regrette dans le choix de mes chats, cela s'applique aux pathologies de ses chats, alors qu'il n'y a aucun point commun, mes chats sont morts de vieillesse à 17-18ans, ils n'ont pas deux ans et n'avaient pas de capacité à s'en remettre (c'était que pour lui dire de faire gaffe à ne pas tomber dans l'anémie car elle me dit qu'elle a moins faim que autrefois et qu'elle mange très peu donc ça m'inquiète), donc il y a cette confusion associationelle, référentielle: mes chats - ses chats (je lui ai dis car son raisonnement pas assez clair sur les soucis de santé de ses chats me préoccupe aussi). Et au niveau de mes chats, certes comme les internautes le disent tant et se font effacer par Google, les croquettes contre l'insuffisance rénale ne sont pas adaptées au régime alimentaire carnivore du chat, le soja n'est pas transformé en ce qu'il faut pour lui, mais je ne pense pas que au vu de ce que je vois chez mon étudiante, que ce soit le dégoût qui bloque le chat de manger ce met inadapté, c'est soit l'association faim-manger, soit l’association triple faim-nourriture qui ne nourrit pas le cancer donc le cancer n'en veut pas-manger que le cancer défait pour tester le chat ou parce que le cancer croit qu'il est le chat, en prend le contrôle au niveau du cortex visuel, et déduit que manger cette nourriture lui est inutile, alors qu'un chat qui n'a jamais été diagnostiqué, j'en ai eu un aussi, ne s'arrête de manger la nourriture qui est utile au cancer que le jour de sa mort, peut-être à cause des antibiotiques, aucune idée. Donc le cancer a la capacité de contrôler consciemment le cortex visuel de l'ôte, a la capacité de lire un mot, et a la capacité de bloquer consciemment le réflexe conditionnel de base de s'alimenter, ce depuis le cortex visuel du chat ou de l'humain.

Après je ne sais pas par quels moyens le cancer pirate notre cortex visuel, ni par quel moyens il agit pour changer les associations nerveuses, si c'est neurologique, électrique, endocrinien, énergétique, parapsychologique ou autre, aucune idée. Mais je suis de plus en plus convaincue que le cancer a une conscience et est capable de faire ou de défaire une association dans le cortex visuel de l'ôte.



waterreedshimmer
Chercheur en savoir

Messages : 262
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 36
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suggestion d'une alternative à l'euthanasie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum